Les chiffres clés

Linéaire côtier de Mayotte

 

Linéaire côtier de Mayotte ©Frédéric LARREY, CDL

 

L’île de Mayotte se situe dans le canal du Mozambique et est la plus grande des îles de l’archipel des Comores. Elle se situe à 295 km à l’ouest de Madagascar. Elle comprend Grande-Terre qui s'étend sur un linéaire côtier de 240 km et Petite-Terre sur 25 km de linéaire. 

 

Mayotte est d’origine volcanique et date de l’émergence de deux volcans, il y a au moins 8 millions d’années.

A moins 500 000 ans, l’affaissement de l’île a permis la formation d’un récif barrière délimitant un vaste lagon. Il s’agit là d’une des principales originalités de Mayotte. En effet, son lagon d’une superficie de 1100 km², auquel s’ajoute au Nord le banc de l’Iris d’une superficie de l’ordre de 500 km², est plus de 4 fois plus grand que la superficie des terres émergées.

 

Mayotte, son lagon et sa structure récifale (©IGN)

Mayotte, son lagon et sa structure récifale (©IGN)

 

Le lagon accueille une structure récifale de l’ordre de 270 km². Les récifs coralliens sont reconnus comme l’un des écosystèmes les plus importants pour sa diversité spécifique et sa productivité.

De plus, ils apportent de nombreux services écosystémiques aux populations côtières : ils offrent une protection naturelle contre l’érosion causée par la dissipation de l'énergie des vagues et de la houle. Lors des épisodes cycloniques les récifs jouent également un rôle important.

 

La structure récifale Mahoraise est composée ainsi :

 

un récif barrière, long de 197 km et large de 800 à 1 500 m, dont plus de 40 km de barrières immergées au nord (banc de l’Iris). C’est la première barrière naturelle à l’intrusion des vagues dans le lagon. Ce récif n’a pas une continuité homogène, plusieurs passes à l’ouest rendent cette façade plus exposée à l’action des vagues.

 

les récifs internes formant en particulier une double barrière discontinue de 18 km dans le sud-ouest de l’île. On dénombre moins de 10 structures semblables à celle-ci dans le monde.

 

les récifs frangeants représentent 160 km sur le pourtour des côtes des deux îles mais également des îlots.

 

Le lagon est également le lieu ou se développe les herbiers marins formant ainsi des prairies sous-marine recouvrant environ 760 ha. 

Ces écosystèmes délivrent une grande gamme de services écosystémiques et sont la base du régime alimentaires des tortues marines et dugong.

 

Les mangroves couvrent environ 667 ha soit 1,8 % de la surface de l’île réparties sur 29 sites principaux. Elles occupent 76 km de linéaire côtier (29 % du littoral mahorais). Les mangroves sont peuplées d’une succession d’espèces végétales dont la plus emblématique est le palétuvier.

Elles présentent à la fois un intérêt pour leurs rôles écologiques (biodiversité, filtration des sédiments à l'éxutoire des cours d'eau…) mais elles jouent également un rôle de protection du littoral contre la houle et l’érosion. Il s'agit encore une fois de services écosystémiques.

 

Mangrove de Mayotte ©DEAL976

Mangrove de Mayotte ©DEAL976

 

Les services rendus par ces 3 écosystèmes, présentées succinctement ici et développées dans l’onglet Biodiversité, représentent une valeur annuelle de 30 millions d’euros à travers le tourisme, la pêches et l’aquaculture, la protection côtière et la séquestration du CO2 !

 

 

Mayotte c’est également lun des 5 points chauds de biodiversité français. Son insularité et l’isolement associé lui confèrent un patrimoine naturel terrestre et marin d’exception (nombreuses espèces endémiques). 

Mayotte accueille plus de 6150 espèces marines et terrestre. 385 sont protégées soit 6 % de la faune et de la flore.

Les eaux marines de Mayotte accueillent plus de 2300 espèces connues dont 765 espèces de poissons.

Les 5 espèces de tortues marines recensées dans le sud-ouest de l’océan Indien sont présentes à Mayotte.

Plus de 20 espèces de mammifères marins sont représentés, soit ¼ de la diversité mondiale.

 

La spécialisation des organismes qui résulte de cette caractéristique les rend peu apte à la compétition contre les invasions biologiques et sensibles aux pressions de diverses natures. Le territoire est ainsi particulièrement vulnérable.

Ainsi, malheureusement 24 espèces de poisson, 2 tortues (tortue verte et tortue imbriquée), 1 oiseau côtier (le crabier blanc) et 1 mammifère (le Dugong) sont considérées au titre de la Liste rouge de l’UICN.

 

 

Faciès littoraux

Mayotte se compose de 4 systèmes littoraux différents :

 Faciès littoraux de Mayotte

 

 

A Mayotte, les littoraux sont quasiment tous situés dans le lagon, à l’exception de la façade Est de Petite Terre qui est ouverte directement sur l’océan.

Pour plus d'information sur les littoraux de Mayotte, un guide de gestion de l'érosion du littoral est disponible ici

 

Sources :

  • BELON R., CHATEAUMINOIS E., BOUVIER R., SALOMERO J., (2017) – Caractérisation et cartographie de l’aléa Recul du trait de côte pour l’élaboration du Plan de Prévention des Risques Littoraux de Mayotte. Rapport final. BRGM/RP-66612-FR, 56 p, 28 ill. et 3 annexes hors-texte.

  • Proposition pour une Stratégie biodiversité en vue d’un développement durable de Mayotte, Diagnostic et enjeux UICN 2013

  • TIT biodiversité des récifs coralliens en outre-mer bilan 2008-2015 IFRECOR

  • Valeur économique des services rendus par les récifs coralliens et écosystèmes associés des Outre-mer français, Rapport de synthèse IFRECOR

  • Les mangroves de l’outre-mer français écosystèmes associés aux récifs coralliens Conservatoire du littoral

  • http://www.aires-marines.fr/L-Agence/Organisation/Parcs-naturels-marins/mayotte