Submersion marine

« Les submersions marines sont des inondations temporaires de la zone côtière par la mer lors de conditions météorologiques et océaniques défavorables (basses pressions atmosphériques et fort vent d’afflux agissant, pour les mers à marée, lors d’une pleine mer) ; elles peuvent durer de quelques heures à quelques jours ».

Guide méthodologique, MEDDE, mai 2014.

Submersion marine lors des grandes marées - Boulevard des crabes (Petite-Terre)

 

Submersion marine lors des grandes marées - Boulevard des crabes (Petite-Terre) ©DEAL976

Elles sont le plus souvent associées à des surélévations temporaires du niveau de la mer lors de tempêtes ou de cyclones, voire de tsunamis.

Schéma d'un phénomène de vagues-submersion ©Météo-France

©Météo-France

Ce surélévations sont principalement dûes à deux processus physiques que sont :

  • la marée

  • le passage d'une tempête (la surélévation engendrée est appelée "surcote")

​​Les surcotes sont de différents types :

La surcote atmosphérique

Le passage d’un important système dépressionnaire  (tempête) est caractérisé par des variations du niveau marin selon deux mécanismes :

  • La chute de pression atmosphérique entraîne une surélévation du niveau du plan d’eau. C’est le phénomène de baromètre inverse : une diminution d’1 hPa équivaut à une élévation d’1 cm du plan d’eau (valeurs pour une situation théorique d’un plan d’eau infini et d’une pression atmosphérique uniforme).

  • A cela s’ajoute l’effet du vent, qui en fonction de son intensité et de sa direction est susceptible de provoquer des accumulations d’eau sur la bande littorale.

La surélévation du plan d’eau provoquée par la chute de pression et l’action du vent correspond à la surcote atmosphérique.

La combinaison de la marée et de cette surcote atmosphérique génère le niveau de la mer « au repos ».

 

La surcote liée aux vagues (wave setup) 

A l’approche de la côte, les vagues générées au large déferlent en transférant leur énergie sur la colonne d’eau, dont une partie provoque une surélévation du niveau moyen du plan d’eau (le « wave-setup » ou surcote liée aux vagues) qui peut atteindre plusieurs dizaines de centimètres. Cette surcote liée aux vagues se fait de deux manières, la première est due au déferlement des vagues sur la barrière de corail induisant une augmentation du niveau de la mer dans le lagon (effet de « cuvette »), la deuxième vient du fait du déferlement des vagues le long du littoral.

 

La surcote totale est la somme de la surcote atmosphérique et de la surcote liée aux vagues lors du déferlement sur la barrière de corail.


 

 Image non-disponible

Surcote ©BRGM

 

Le niveau moyen du plan d’eau (ou niveau statique) lors d’une tempête résulte de la contribution de la surcote atmosphérique, de la surcote des vagues et de la marée.

A Mayotte : les façades Ouest et Nord sont fortement exposées aux houles du large qui pénètrent dans le lagon au travers des larges passes du récif barrière. Ce milieu relativement ouvert préserve en partie ces façades littorales des effets de surcotes marines. A contrario, les façades Est et Sud sont bien abritées des houles mais plus exposées aux effets des surcotes.

 

Source :

  • Plan de prevention des risques littoraux - Caractérisation et cartographie de l’aléa recul du trait de côte et submersion marine (2017)